vichy et les femmes

En souhaitant redresser la barre du laisser-aller dont est coupable à ses yeux une grande partie de la population feminine, Vichy annonce clairement son programme et convie les femmes à une revolution morale.

Dés l'armistice, les discours pétainistes en font foi, tout le monde est mobilisé pour le relevement du pays, la "revolution nationale" s'attaque aux racines du mal et il est bon de pratiquer son examen de conscience. Au chapitre des dolèances revient l'attitude des femmes accusées d'être sorties de leur rôleset de vouloir singer les hommes "dans tous leurs tics": cigarette, cheveux court... Au premier rang des griefs s'inscrit le port de pantalon. Mais les moralistes partent en campagne contre tout ce qui est censé detourner la femme de ses devoirs de mère et d'epouse, denonçant le travail a l'éxterieur, l'influence desastreuse du cinema americain qui a entrainé l'adoption de maquillage excessifs ou encore lamode des cheveux platinés.

A cause de ces idées nefastes, la famille a connu de mauvais jours et il est temps de réagir. Une nouvelle image, celle d'une femme forte tournée vers les autres, se dessine, plus conforme aux voeux du gouverment pour lequel le devoir passe au premier plan; la frivolité est incompatible avec la regéneration, morale. Le pays ne peut plus se reconstruire qu'avec l'aide de toutes, et que si l'on abandonne certaines pratiques.

La propagande insite donc sur le rôle de la famille. La femme se doit a son mari et à ses enfants. Les jeunes filles doivent réflechir à leur rôle futur de mère et se préparer à la maternité. A partir de mai 1941, une campagne de propangande est entreprise  sur le thème de la natalité. On s'efforce de lutter contre les arguments mis en avant pour ne pas avoir d'enfants: travail des femmes, désir de liberté et aussi conséquences physiques de la grossesse. Pour la première fois une place est donnée à la mode des futures mamans. Pour lutter contre le chômage, la loi du 11 octobre 1940 interdit aux femmes mariées fonctionnaires de travailler, sauf derogations accordée a titre exceptionnel. Les femmes âgées  de plus de cinquante ans sont mises à la retraite, ce qui entraîne un surcroît de difficultés materielles pour celles qui n'ont pas accompli leur temps de service et qui ne touchent pas l'integralité de leur retraite.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site