A Londres

 

Le couple erre de cachette en cachette. Un avion doit les emmener en Angleterre. Lucie est sur le point d'accoucher. Après bien des péripéties, il finissent par rejoindre Londres en février 1944. Le lendemain, Lucie accouche de sa fille Catherine. On la décore mais on refuse lui refuse le droit de s'entrainer avec les troupes de combat qui se préparent au débarquement. Elle tente tout pour débarquer en France avec les FFL (les Forces Françaises Libres )après le 6 juin, Elle n'y parvient pas. D'Astier de la Vignerie, commissaire à l'intérieur du gouvernement provisoire, lui confie un mandat: «  La mise en place de commités départementaux dans les zones libérées. »

 

Une fois la guerre achevée, Lucie Aubrac fut chargée par de Gaulle de la mise en place des Comités départementaux de Libération, et participa à l'Assemblée Consultative du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF), tandis que son mari devenait Commissaire de la République et travailla pour la reconstruction.

Refusant d'utiliser sa notoriété et son statut d'héroïne de la Résistance pour faire carrière en politique, elle continua à enseigner et à militer au Maroc puis au cours de la Guerre d'Algérie, toujours en faveur des droits de l'Homme. Elle participa aux instances dirigeantes du Mouvement de la paix.

Femme toujours militante et active jusqu'à la fin, elle s'est toujours placée du côté de la liberté, s'engageant en faveur de multiples causes. À ce titre, elle fut aussi membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence et a récemment, en même temps que son mari Raymond Aubrac, lancé un appel à la libération des prisonniers d'Action Directe.

Elle n'aura de cesse alors de militer en faveur de la paix et de livrer, à travers de nombreuses conférences, le témoignage de son engagement dans la Résistance, multipliant les rencontres dans les collèges et les lycées.

Grand officier de la Légion d'honneur, elle était l'auteur de "Ils partiront dans l'ivresse" (1984) et de "Cette exigeante liberté" (1997). En plus de son livre autobiographique, elle avait écrit un ouvrage didactique "La résistance expliquée à mes petits enfants" (2000).



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×